Ecrire à partir d'un fait divers

 

Le fait divers, fascinante manne d’écriture, a inspiré les histoires les plus réalistes comme les plus folles.

En 1849, Louis Bouilhet et Maxime du Camp conseillent à Flaubert, pour le « guérir » de son romantisme : « Prends un sujet terre à terre, un de ces incidents dont la vie bourgeoise est pleine, quelque chose comme La Cousine Bette, comme Le Cousin Pons de Balzac, et astreins-toi à les traiter sur un ton naturel, presque familier » Flaubert s'empare alors de l'affaire Delamare, fait divers normand qui a défrayé la chronique, pour donner naissance, sept ans plus tard, à Madame Bovary.

A l’extrême de la démarche objective, on trouve Truman Capote et son "roman de non-fiction" De Sang froid. L’auteur s’y place en enquêteur, narrant le quadruple meurtre d’une famille du Kansas en ne se permettant aucun écart d’imagination. Parmi les contemporains, on songe à Viol de Danielle Salenave, (entretiens avec la femme d’un violeur), ou bien à l’Adversaire d’Emmanuel Carrère. Ce sont des exceptions. La plupart du temps, les auteurs s’emparent d’un fait divers en jouant de l’invention, jusqu’à parfois « trahir » la véracité au profit de l’histoire. Nombre de polars ont ainsi transposé des faits divers devenus méconnaissables.

Quelques pistes d'écriture :

> Racontez un fait divers très connu mais dans une version intimiste. Que ressentent vraiment les personnages ? La vérité est-elle aussi simple que celle décrite par les journalistes ? (Voir l'excellent HB de Thierry Lenain, l’histoire d’Erick Schmitt, qui a pris en otage une classe de maternelle a Neuilly. Voir aussi Windows on the World de Frédéric Beigbeder, sur le 11 septembre)

> Ne prenez du fait divers que le moment clé, l’instant décisionnel. Ne racontez que cela. Essayez de faire tourner votre texte autour de ce moment, comme dans un ralenti, sans faire progresser l’action. (Voir certains passages de La Ronde et autres faits divers de Le Clézio)

> Inspirez-vous d’un fait divers original (voir exemples sur ce site) pour créer une toute autre histoire. Ne vous contentez pas de le raconter tel quel ; changez-en le contexte, le lieu, les personnages, les situations, les éléments…

>>> Le fait divers reste de la chair à fiction


Sébastien Onze (texte déposé sur CopyrightFrance.com, reproduction interdite)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site